Penchés sur le berceau de nos paroisses

« Je suis entré dans une maternité ». Ce sont les mots de notre évêque, prenant la parole à la fin du week-end Talenthéo que nous venons de vivre. Nous étions réunis en effet au lycée du Loquidy avec 500 chrétiens, prêtres et laïcs au service des paroisses du diocèse, invités par Monseigneur James à réveiller l’ardeur de nos paroisses en travaillant au renouvellement de nos méthodes et de notre témoignage. « Maternité » ? Oui : pour assister à la naissance de paroisses résolument missionnaires ! Nous souhaitons vous partager « à chaud » ce qui nous a touchés. Nous avons vécu une très belle expérience de fraternité et nous vous livrons quelques réactions…

« J’ai aimé prier, louer le Seigneur, connaître davantage mes compagnons des paroisses St Guénolé et St Clair. »

« Je souhaite maintenant rayonner de la force et de l’audace reçues. »

« J’ai aimé les prières sous différentes formes : la louange, la chanson et la prière à 3 que nous avons faite à la veillée. Cela m’a aidée pour prier. »

 « J’ai aimé entendre que nous sommes dans la main de Dieu et que cette main est solide. J’ai retenu que nos curés n’ont pas besoin d’aide mais de collaborateurs, de la pleine collaboration de chacun de leurs paroissiens. Car même le plus petit d’entre tous a du talent, son talent propre. Notre évêque nous invite à ne pas avoir peur de nos fragilités. Elles peuvent être source de vitalité pour nos communautés paroissiales. »

« Fabuleuse 1ère expérience par des temps forts de louange chantée, accompagnée de musique et portée par plus de 500 voix et corps en mouvements, ponctués de témoignages incroyables, de moments privilégiés de temps de prières avec nos frères et prêtres de nos paroisses St Clair et St Guénolé. Je garderai en mémoire un objectif de chemin de vie : être disciple-missionnaire qui accompagne ses frères dans le service de la charité et de la mission. »

« Invitée, je suis partie en  »curieuse » voir ce qui allait se passer ! Je rentre ce soir émerveillée de l’inattendu, désireuse de modifier mon regard, mon écoute des  »cris » de mes frères , des bruits de ce monde, renforcée dans mon désir de voir notre paroisse devenir plus priante et plus fraternelle, pour devenir ensemble  »annonce et joie de l’évangile. »

« Oui, « jeunes et vieux loueront et danseront pour le Seigneur ». »

Petit aperçu d’un moment assez extraordinaire. Certains se disent que nos paroisses sont en train de mourir. Notre évêque, nous invitant à regarder l’histoire de l’Eglise partie d’une poignée de 12 apôtres, nous rappelait que « fragilité » ne veut pas toujours dire qu’il faut en avoir peur. Dans une maternité, le petit bébé, tout fragile dans les mains de ses parents, n’a peur de rien. « Pourquoi, nous demande l’évêque ? Parce qu’il se sait aimé de ses parents. Il en est ainsi de nos paroisses dans la main de Dieu ! »

P. Rémy CROCHU

 

Les commentaires sont fermés.