Le projet de loi relatif à la bioéthique sera débattu en seconde lecture au Sénat les 2, 3 et 4 février prochains. Le groupe de bioéthique de la Conférence des Évêques de France (CEF), sous la responsabilité de Mgr Pierre d’Ornellas, alerte depuis plusieurs années sur les évolutions qu’apporte régulièrement le législateur aux lois de bioéthique qui se sont succédées. Aussi, ce groupe propose-t-il qu’à l’occasion de ce débat au Sénat, les catholiques de France s’associent, chaque vendredi, dans une démarche de jeûne et de prière pour une bioéthique éclairée.

Unis dans la réflexion et la prière, soyons acteurs, cette loi nous concerne tous ! Prions pour tous ceux et toutes celles qui vont travailler à nouveau sur la révision de la loi bioéthique afin qu’ils prennent des décisions pour le « mieux » de l’homme.

LIEN vers les démarches et prières proposées par la CEF

Le jeûne :

« Faire là, tout de suite un jeûne! Me priver de quelque chose alors que la Covid nous prive déjà de beaucoup! Pourquoi?! Quel est le rapport avec le vote de cette loi? Quelle importance? »

Le jeûne, c’est se rendre tout entier disponible à Dieu pour renaître à l’essentiel, la source de la Vie.

De quoi nous parle cette loi bioéthique si ce n’est de la Création.

Celui qui jeûnera en faisant silence pourra entendre l’essentiel (ex: ballade en solitaire…)

Celui qui prendra le temps d’observer autour de lui verra l’essentiel (ex: un enfant, un paysage, une oeuvre d’art…)

Celui qui prendra le temps de sentir les choses qui l’entourent appréhendera l’essentiel (ex: un parfum, la chaleur du soleil, l’eau, la peau des fruits…)

Celui qui prendra le temps de l’abstinence pourra communier à l’essentiel.

Alors une prière épurée et sincère jaillira de chacun de nos coeurs pour le bien commun de tous et Dieu éclairera notre chemin.

QUELQUES ARTICLES DU PROJET DE LOI SOUMIS A NOTRE REFLEXION

Article 1 : Accessibilité aux couples de femmes ou aux femmes seules de demander une procréation médicalement assistée (PMA), autrement dit de permettre la création matérielle d’un enfant avec l’appui technique du corps médical.

Le critère retenu est celui d’être une femme, pas de notion de problème de fertilité ou de difficultés physiologiques retenus

Article 2 : Autoconservation par congélation des gamètes (cellules reproductrices)

L’idée est de pouvoir accéder à la PMA à un moment choisi par la femme

Article 3 : Levée de l’anonymat du donneur de sperme (ou de gamète) à la majorité de l’enfant.

C’est considérer que l’enfant (ou mineur à charge financière de ses parents-éducateurs) ne pourra accéder à son identité humaine qu’à la condition d’être « adulte » (ou majeur et sensé subvenir par lui-même à ses besoins financiers)

Article 4 : Fin de la filiation fondée sur l’accouchement

La filiation s’établira par une déclaration en mairie des parents-éducateurs, préalablement à la naissance de l’enfant.

Article 6 : Autorisation de prélever des cellules ou des organes sur un mineur au bénéfice d’un membre de sa famille.

Pose la question de la conception d’un enfant dans le but de soigner un membre de sa famille (famille naturelle ou famille assemblée techniquement/administrativement)

Pose la question des droits de l’enfant et de la préservation de son humanité quand il est considéré comme un moyen technique (un outil ?) d’aboutir à une solution pour un autre.

Articles 14 et 15 : Création d’embryons chimères autrement dit implantation de cellule humaine sur un embryon animal.

Quel est l’objectif final ? Faire évoluer l’espèce animale ou l’inverse ?

LIEN pour se rapprocher du texte qui sera débattu au Sénat

EMISSION KTO SUR LA LOI DE BIOETHIQUE

Dans le bulletin n°15 d’août 2020, vous retrouverez le message de Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Responsable du groupe de travail bioéthique de la Conférence des évêques de France, en date du 1/8/2020.

L’Equipe d’Animation Paroissiale 

PRIERE « QUE NOS YEUX S’OUVRENT ! »

Le vendredi 29 janvier 2021

« Jésus disait aux foules : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. » »  (Marc 4,26-28)

Trois intentions de prière 

¨ Rendons grâce à Dieu pour le don de chaque vie humaine, parfois si fragilisée, dont la croissance est toujours pleine de promesses.

¨ Supplions Dieu pour que le règne de l’amour nous rende créatifs afin que toute vie humaine soit accueillie et accompagnée, de sa conception jusqu’à sa mort naturelle.

¨ Prions pour les hommes et les femmes qui ignorent la dignité de leur humanité et qui succombent à la séduction des techniques.

Le vendredi 5 février 2021

« Que demeure l’amour fraternel ! N’oubliez pas l’hospitalité :
elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges… Que votre conduite ne soit pas inspirée par l’amour de l’argent : contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu lui-même a dit : « Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t’abandonnerai ». » (Hébreux 13,1-2.5)

Trois intentions de prière

¨ Rendons grâce à Dieu pour sa tendresse, Lui qui n’abandonne personne et se tient proche de ceux qui l’invoquent.

¨ Supplions Dieu pour qu’il nous délivre de l’individualisme, le « virus » dont nous avons besoin d’être purifiés afin que la fraternité soit consolidée.

¨ Prions pour que les hommes et les femmes engagés en politique ne cèdent pas aux sirènes du marché mais soient guidés par le souci du« bien commun ».

Les commentaires sont fermés.