LOGO ANNEE MISERICORDEEN AV(E)NT POUR VIVRE LA MISERICORDE !

Ce 8 décembre prochain, avec toute l’Eglise universelle, nous répondrons à l’invitation du pape François pour entrer dans l’Année Sainte de la Miséricorde. Ceci va marquer notre manière d’habiter ce temps de l’Avent et de Noël qui s’ouvre à nous. Le St Père écrit ceci :

« Il y a des moments, où nous sommes appelés de façon encore plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace ».

La miséricorde ? Mais de quoi s’agit-il, diront certains ? N’est ce pas des piétés, des œuvres et des termes un peu désuets ? Le mot latin misericordia réunit deux mots : « misère » et « cœur ». Littéralement c’est avoir son cœur (cor) auprès des pauvres (miseri), avoir un cœur qui bat pour les pauvres. C’est le sentiment que la misère d’autrui touche notre cœur. En bref, dans son sens profond, la miséricorde traverse les époques et les situations, l’actualité récente fait écho de bien des misères de notre société : la haine, la peur, des événements qui touchent le cœur, nos convictions profondes humaines et sensibilités spirituelles.

Avec l’équipe d’animation paroissiale (E.A.P) nous souhaitons redécouvrir combien la Miséricorde exprime la bienveillance, la compassion de celui dont le cœur est attentif à la misère. On évoque ici à la fois l’amour partagé et le souci du bonheur de l’autre. Ceci à commencer entre nous dans nos communautés, entre paroissiens et au-delà, vivre en actes la bienveillance et la compassion dans les réalités concrètes de nos vies, de nos projets, de nos rencontres.

Pourquoi une Année Sainte ?

Une Année Sainte ou Jubilé est, dans l’Eglise catholique romaine, une célébration destinée à raviver la foi des catholiques (environ tous les 25 ans, ou à d’autres occasions). Il s’agit d’un événement festif ! Les jeunes des JMJ le célèbreront à leur manière à Cracovie cet été… Ce Jubilé selon le désir du pape est une invitation à développer leur sens de l’Eglise qui les appelle à être, des « disciples-missionnaires ». L’expression reprise toute l’année dernière à l’occasion du festival de la joie et des rapprochements à vivre encore avec les paroisses de notre doyenné.

Avec le temps de l’Avent, nous commençons une nouvelle année liturgique. Pendant toute cette année C, c’est l’évangile selon St Luc qui soutiendra nos méditations et les liturgies de la Parole de nos eucharisties.

On le sait, c’est l’évangéliste St Luc qui met le plus en valeur la Miséricorde divine. Il rédige son Evangile affirmant que la Miséricorde de Dieu dépasse toute mesure : Dieu ne condamne pas, il pardonne, donne et donne encore, sa mesure est une mesure pleine, bien pleine, tassée, débordante de bonté. Comme le souligne le Père Benoît Bertrand, vicaire général  dans un texte d’introduction de l’année Sainte :

«la  Miséricorde divine n’a rien d’une théorie abstraite ou éloignée de la vie. Elle s’incarne dans nos réalités conjugales et familiales, professionnelles, éducatives ou ecclésiales… Cette Miséricorde s’articule avec la recherche de vérité et la quête de justice. Elle ne se réduit pas à des manifestations sentimentales. Jésus nous enseigne, par toute sa vie, à être miséricordieux comme Dieu est miséricordieux : «Soyez miséricordieux… Ne jugez pas… Pardonnez et vous serez pardonnés… ».

Le Pape a souhaité que chaque évêque donne à franchir, aux fidèles de son diocèse, une Porte Sainte de la Miséricorde. Le dimanche 13 décembre en la cathédrale, Mgr James ouvrira la Porte Saint Yves, Saint aimé des Bretons, prêtre, homme de droit, défendant les pauvres et les opprimés. Nous serons conviés à vivre notre pèlerinage paroissial le dimanche 24 avril 2016, la date est déjà retenue pour nos deux paroisses à la Cathédrale. En passant la Porte Sainte, nous manifestons que Jésus-Christ, lui-même, est la « Porte » (Jn 10,7), il est le Seigneur en raffermissant notre foi en lui, notre espérance et notre charité miséricordieuse.

Le Père B. Bertrand continue : « Ce sera une manière aussi de réveiller notre conscience. Des actes concrets seront alors à poser pour que la Miséricorde passe, non pas d’abord par des paroles, mais par nos œuvres… »

Œuvres de Miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts.

Œuvres de Miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et les morts. Bon Avent, Bon Jubilé de la Miséricorde !

Père Pierre-Yves

Pour consulter le texte complet du Pape François « le visage de la miséricorde » cliquer ici

Les commentaires sont fermés.